Musique


Le monument à Claude Debussy

Le thème musical est souvent traité par les frères Martel. Le monument commémoratif à Claude Debussy et surtout la façon dont ils en ont obtenu la commande est significative de leur intérêt pour cet art. 



Ce monument sera érigé en 1932 square Claude-Debussy dans le 16e arrondissement de Paris.


Carte postale du monument dédicacée des frères Martel.


Les frères Martel devant leur monument à Claude Debussy

Peu de temps après la disparition de Claude Debussy en 1918, un comité d'admirateurs se constitue et se donne pour mission d'ériger un monument en hommage au musicien à Saint-Germain-en-Laye, sa ville natale. Le projet se voit confié dans un premier temps au sculpteur belge Henry de Groux. En mélomanes et musiciens qu'ils étaient, Jan et Joël Martel, associés pour l'occasion à l'architecte Jean Burkhalter emboîtèrent le pas à ce programme et purent dès 1923 présenter une première proposition au Salon d'Automne. Hormis Emile Vuillermoz qui défendit dès le début leur projet, la critique le reçut avec beaucoup d'hostilité, certains lançant même une pétition pour son rejet.

Au fil des ans, les jumeaux sculpteurs firent évoluer leur œuvre jusqu'a la métamorphoser totalement, partant d'une volonté de symboliser le musicien et son œuvre pour parvenir à une évocation toute empreinte de classicisme. Finalement il fut décidé que deux monuments seraient érigés, un à Saint-Germain-en-Laye et un autre à Paris. Le premier échut à Aristide Maillol, à qui revint le projet après le décès d'Antoine Bourdelle et le second aux frères Martel et à Jean Burkhalter, il fut inauguré le 17 juin 1932 sur le Boulevard Lannes. 



L'œuvre, se reflétant dans une pièce d'eau, se présente sous la forme d'un immense bas-relief évoquant de façon très rythmée les œuvres de Debussy (Saint Sébastien, Pelléas et Mélisande, L'après-midi d'un faune), inséré dans une architecture néo-classique et flanqué de deux grandes sculptures allégoriques, il y a deux musiciennes, la Joueuse de luth et la Joueuse de viole. Par la suite ces deux figures furent reprises isolement et firent l'objet d'éditions dans diverses tailles et différents matériaux, lakarmé, terre cuite, biscuit, etc. Malheureusement, depuis quelques années, des tirages posthumes, réalisés en terre cuite rouge, très tamisée et dense, font leur apparition sur le marche de l'art sans rendre la majesté et la beauté originelles de ces sculptures.



La joueuse de viole et la joueuse de luth


Une esquisse de 1932 en lakarmé de la joueuse de luth 
est visible au musée de la Piscine à Roubaix

Cette construction tripartite se compose d’un mur écran central orné d’un bas-relief, flanqué de deux ronde-bosse représentant des musiciennes (à l’origine, des pleureuses). La manufacture de Sèvres édita ces deux figures architecturales en biscuit émaillé ainsi qu’en terre cuite, sans interruption entre 1934 et 1939. 

Guillaume Janneau, directeur de la Manufacture, décida de l’arrêt de leur production en 1942. Joël et Jan Martel, furent sculpteurs à la Manufacture de Sèvres de 1925 à 1938.



Inauguration du monument (source Gallica)



Les formes et les détails sont très géométriques et simplifiés, typiques du style Art déco.


Inauguration du monument élevé à Claude Debussy : Jean et Joël Martel, les deux sculpteurs du monument de Claude Debussy : [photographie de presse] / Agence Mondial. Ce monument fut un des tout premiers, sinon le premier, à être inauguré par un président de la République, en l'occurence Albert Lebrun (photo ci-dessous).





Vues arrière et avant du monument







Les inscriptions au dos du monument

La partie gauche

1880. Mandoline. 1884. L’enfant prodigue
1887. Le printemps. La damoiselle élue
1888. Arabesques. Suite Bergamasque
1889. Fantaisie. 1890. Poèmes de Baudelaire
1891. Mazurka. Trois mélodies de Verlaine.
Marche écossaise sur un thème populaire
1892. Fêtes galantes de Paul Verlaine.
Prélude à l’après-midi d’un faune
1893. Quatuor. 1894. Proses lyriques
1898. Chansons de Bilitis de Pierre Louÿs
1899. Le roi Lear. Nocturnes pour le piano
1892-1902 Péléas et Mélisande de
Maeterlinck. 1888-1903. Ariettes oubliées
Estampes 1904. Masques. Petite suite.
L’isle joyeuse. Fêtes galantes
Danses. Trois chansons de France
1903-1905. La mer 1905-1907. Images


La partie centrale



" Il faut chercher la discipline dans la liberté
n'écouter les conseils de personne sinon du vent
qui passe et nous raconte l'histoire du monde "


Ce monument a été érigé en l’an 1932 par les soins d’un comité réuni sous
le haut patronage du Président de la République du corps diplomatique des
ministères des affaires étrangères de l’instruction publique et des beaux-arts
grâce au concours de la ville de Paris de l’association française d’expansion
artistique et des admirateurs de Claude Debussy de France et de l’étranger
dans les villes d’Albi Alger Aix-les-Bains Angers Bayonne Belfort Bordeaux Brest Brives
Cannes Carcassonne Casablanca Ciboure Clermont-Ferrand Constantine Coulommiers Deauville
Dijon Fontainebleau La Baule La Rochelle Le Havre Lille Limoges Lyon Marseille Montpellier
Metz Mulhouse Nancy Nice Oran Orléans Paris Rabat Reims Rennes Roubaix Rouen St Denis St Etienne
St Germain Sarrebourg Strasbourg Toulouse Tourcoing Tunis Valenciennes Versailles Vichy
et d’Aberdeen Alexandrie Amsterdam Ankara Anvers Arlon Athènes Bâle Bangkok Barcelone Bayreuth Belgrade Bergen Berlin
Bilbao Bologne Boston Bruxelles Bucarest Budapest Buenos-Aires Cadix Cettinje Chicago Cincinnati Copenhague Cracovie
Détroit Dorohyu Dresde Edimbourg Florence Genève Grenade Helsingfors Kyoto La Corogne La Haye Le Caire Leuwarden Liège
Lisbonne Liverpool Ljubljana Londres Luxembourg Madrid Manchester Mexico Milan Monaco Montreal Moscou  Munich New-York
Osaka Oslo Pampelune Philadelphie Porto Prague Québec Rio de Janeiro Rome Rotterdam Saint Petersbourg Salzbourg
San Francisco Séville Sofia Stamboul Stockholm Téhéran Tokio Upsala Varsovie Vienne Vinterthur Yokohama Zagreb Zara

Comité d’action Présidents : André Messager puis Paul Léo
Membres : Raoul Bardac Robert Brussel Roger Ducasse Paul Dukas
E Inghelbrecht Louis Laloy Paul Le Flem Jean Messager Emile Vurllermoz
Délégué général : Gabriel Astruc


La partie droite

1908. Trois chansons de Charles d’Orléans.
Children’s corner. 1909. Trois images
1910. Le promenoir des deux amants
Trois ballades de François Fillon. 
Douze préludes. La plus que lente.
Rapsodie et petite pièce pour clarinette
1911. Le martyre de Saint Sébastien
de Gabriel d’Annunzio. 1912. Jeux.
Khamma. Pièce pour flûte seule
La boîte à joujoux. 1913. Douze préludes
Trois poèmes de Stéphane Mallarmé
1914. Berceuse héroïque. 1915. Douze études
en blanc et noir. Six épigraphes antiques
Noël des enfants qui n’ont plus de maison
Sonate pour piano et violoncelle
1916. Sonate pour alto flute et harpe
1917. Sonate pour piano et violon



Signatures



Sur la tranche de la partie droite du monument figurent les noms de Jean Burkhalter, l'architecte, des frères Jan et Joël Martel, les sculpteurs et de P. Ferré le constructeur.

Détails






Les joueuses de luth et de viole

Fanny Messan, sculptrice, a posé à côté de Mado Burkhalter, qui était l'épouse de Joël Martel et la sœur de Jean Burkhalter, l'architecte de l'édifice, et de François Malkovsky, un danseur philosophe.




Joueuses de luth et de viole

Cette joueuse de luth a été de nombreuses fois reproduites dans différents matériaux, comme cette sculpture en plâtre patiné façon terre cuite, signée en creux Martel, d'après le modèle créé en 1932. H: 60 cm Diam: 20 cm




Cette médaille a été frappée à l'occasion de l'érection des monuments de Claude Debussy à Paris et à Saint Germain-en-Laye. Sculpteur Trulin.


Les projets



Premier projet avec le groupe des 3 femmes au centre (1922)


Etude préparatoire datée de 1919 pour le groupe des 3 femmes


Deuxième projet avec les corps éthérés au centre (1922)


Les corps éthérés, étude pour le bas relief central du monument à Claude Debussy (1922)


Monument à Claude Debussy, projet de 1923


Maquette du monument à Claude Debussy présenté au salon d'automne de 1923



Le Concert symbolique, Bas-relief au dos du monument



Bas-relief de la partie centrale de la face avant 
du Monument à Claude Debussy

Autres œuvres sur le thème de la musique

On retrouve de nombreux musiciens dans leurs sculptures et dessins et notamment des joueurs d'accordéon.




Accordéoniste du marais vendéen








Femme au violoncelle


Joueur de scie musicale (Gaston Wiener) 
plaques de zinc (1927)  79 x 54 x 46 cm




Cette sculpture représente Claude Debussy au piano entourés de musiciens et choristes. Le concert symbolique (1932).




Fresque musiciens dans un village / Casino de Saint Jean de Luz


Portrait de Modeste Mussorgsky (1961)


A côté de la signature de Joël Martel, on découvre sur le bas relief de la façade de l'école du centre à Luçon, un musicien, qui entraîne une farandole de danseurs.